11/08/2010

La Somme, terre préservée

vacances 20102.jpg                       vacances 20101.jpg
 
                          vacances 2010.jpg                                   vacances 20103.jpg
      
     J'ignorais tout de la Somme. Je connaissais seulement le nom du fleuve. Ce petit pays possédait plusieurs édifices gothiques, une baie immense et scintillante, des étendues infinies de champs jalonnées d'étangs où dormaient des héros de pierre blanche. Autant de diversité me fascinait. Quand la brume du matin fut dissipée, je restai bouche bée devant le spectacle que m'offrait la nature.
Toutes proches, les dunes du Marquenterre recèlent des trésors de faune et de flore. Dans le ciel, sauvages et majestueux, planent des cigognes et des hérons cendrés.
Plus au sud, les grandes falaises blanches au pied desquelles roulent les galets polis par les vagues.
A l'intérieur des terres, je me surprends à écouter le langage des pierres. Ici, l'Art et l'Histoire se côtoient. Au hasard de mes balades, les témoignages du passé surgissent un à un.
Aux jardins de Valloires, plus de 4.000 espèces et variétés d'arbustes rares se côtoient.
L'abbaye amplifie l'élégance et le raffinement de plusieurs centaines de variétés de roses. Je me laisse porter par mes sens.
 
La Somme fascine par sa capacité à avoir su conserver les valeurs authentiques par respect pour les générations futures.
 
Un petit clic sur les photos.    Jolie balade. 
  

20:57 Écrit par emilie dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2010

Ma préférée

Un paysage humain, apaisant

Des haies, des champs

Des fermes, des maisons

des ruisseaux, des étangs

Des vallons, des collines, des chemins

Des arbres, des bois....

 

Regarez ses paysages,ils sont beaux

Ces paysages vivent

22:08 Écrit par emilie dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/05/2010

Te voilà, rire du printemps.

Ce sont les plus belles fleurs du printemps

Ou bien de tous les temps,

Rien ne les arrêtera

Il faut qu'elles suivent leurs voies.

Ne cherchez pas à les cueillir,

 Ni à les protéger

Elles n'ont besoin que d'aimer.DSCN3975a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1050318a

 

 

 

 

 

 

 

 P1040806a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1050226a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1050386aP1050392a

 

 

 

 

 

 

P1050317a

 

 

P1050220a

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 P1050231a

 

P1050331a 

 

 

 

 

 

P1050228a 

 

 

 

P1040842a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1050401a

 

 

 DSCN4028a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 P1050404a

 

 

 

 

DSCN4140a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1050399a

 

 P1050229a

 

 

 

 

 

 

DSCN4031a

 

DSCN4035a

 

P1050225a

 

 

 

 

Puisque tout amour prend racine

 

 

J'en planterai dans mon jardin

J'en planterai avec patience

Chaque jour, à chaque saison

Pour en offrir en abondance

A ceux qui passent dans ma maison

Et j'en mettrai sur mes fenêtres

Pour faire plaisir à mes voisins

Sur la place de mon village

Au carrefour de chaque rue

J'offrirai des fleurs en partage

 Aux amis comme aux ennemis.

Puisque tout amour prend racine

 J'en planterai dans mon jardin

J'en planterai sur les frontières

Sur les murs de séparation.

Toi qui écoutes ma rengaine

 Emporte les fruits et les graines

En revenant dans ta maison.

Noel colombier

P1050245a

 

 

P1050264a

 

 

 

P1050217a

 

 

22:31 Écrit par emilie dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/05/2010

Le plat pays qui est le mien.

01a

 

 

02a.

Avec la mer du nord pour dernier terrain vague.

 

 

 

04a.

Et de vagues de dunes pour arrêter les vagues.

 

 

06.

Et de vagues rochers que les marées dépassent

Et qui ont à jamais le coeur à marée basse.

 

08.

 

Avec infiniment de brumes à venir

Avec le vent de l'est écoutez-le tenir

La plat pays qui est le mien

10.

 

Avec des cathédrales pour uniques montagnes

 

      12.                                  

Et des noirs clochers comme mâts de cocagne

 

 

14.

 

Où des diables en pierre décrochent les nuages

Avec le fil des jours pour unique voyage

 

 

17aEt des chemins de pluie pour unique bonsoir.

Avec le vent d'ouest écoutez-le vouloir

Le plat pays qui est le mien.

18a

 

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu

Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité

 

20a

Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu

Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner

Avec le vent du nord qui vient s'écarteler

Avec le vent du nord écoutez-le craquer

                                       Le plat pays qui est le mien

21a.

 

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut

 

 

24a

 

Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot

 

 

25a

 

Quand les fils de novembre nous reviennent en mai

 

 

26a

 

Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet

 

 

28a

 

Quand le vent est au rire quand le temps est au blé

Quand le vent est au sud écoutez-le chanter

Le plat pays qui est le mien

 

22:07 Écrit par emilie dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/03/2010

A portée de main.

dis, est-ce que ça repousse les ailes

Auteur : Brigitte Jacques L.


Un petit conte philosophique
Un petit prince pour adulte
..des mots qui revalident le coeur et les ailes de ceux que la vie à blessés...
..une invitation à quitter les cages qui nous enferment...
..un souffle d'espérance...une étoile sur la route.( des lecteurs)


Un ami m'avait parlé de ce livre à un moment douloureux de ma vie.
A 50 ans, j'ai eu un cancer du sein.
radiothérapie....un peu de repos et la vie continue, belle, mais moins insouciante.
A 60 ans un petit ganglion sous le bras...sénologue...et diagnostic...Ablation du sein...
Pas facile d'accepter ce corps meurtri.
Un mois plus tard, cancer de la peau, et lésion suspecte au foie.
C'est trop , mais il faut se battre.
Dans cette tristesse, j'ai une gande chance, un entourage protecteur et porteur.
Michel avec sa douce tendresse.
Notre fille et son époux, à l'écoute et attentionnés.
Et ma douce chérie Lisa, ma petite fille.
Deux mois après Alice naissait, et j'étais en forme pour l'accueillir. Une grande joie.
Je les remercie tous pour leur soutien, leur amour, leur attention et leur présence.

Maintenant, je suis en rémission.La route est toujours belle, mais différente.

Mais je suis heureuse malgré mes peurs.
Vive la VIE

"Dans chaque souffrance il y a un bout de chemin qui va vers un printemps"
dit-il, aves une infinie tendresse
Je sentais bien qu'avant de venir se poser près de moi il avait fait un long voyage.
Je sentais bien qu'il me faisait cadeau de ses paysages...

Extraits du livre Dis, est-ce que ça repousse les ailes? de Brigitte Jacques L

21:31 Écrit par emilie dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |