14/10/2012

Octobre

http://youtu.be/4CBgzdtJt2k 

 

 

 

 

        

Le vent fera craquer les branches
La brume viendra dans sa robe blanche
Y aura des feuilles partout
Couchées sur les cailloux
Octobre tiendra sa revanche
Le soleil sortira à peine
Nos corps se cacheront sous des bouts de laine
 Perdue dans tes foulards
Tu croiseras le soir
Octobre endormi aux fontaines
P1000399.JPG
 
 
Il y aura certainement,
Sur les tables en fer blanc
Quelques vases vides et qui traînent
Et des nuages pris aux antennes
Je t'offrirai des fleurs
Et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'Octobre nous prenne


338332990725744407_zcIUERr7_c.jpg
 
 
Certainement appuyés sur des bancs
Il y aura quelques hommes qui se souviennent
Et des nuages pris aux antennes
Je t'offrirai des fleurs
Et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'Octobre nous prenne

 146-feuillage-d-automne.jpg

On ira tout en haut des collines
Regarder tout ce qu'octobre illumine
Mes mains sur tes cheveux
Des écharpes pour deux
 ciel.jpg
Et sans doute on verra apparaitre
Quelques dessins sur la buée des fenêtres
Vous, vous jouerez dehors
Comme les enfants du nord

P1020945.JPG


Octobre restera peut-être.

Vous, vous jouerez dehors
Comme les enfants du nord
Octobre restera peut-être.

dsc00024.jpg

Paroles de Françis Cabrel 


 

 

 
 
                              

 

 

 

23:12 Écrit par emilie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Cet Octobre est splendide. Il est touchant..de mots, de couleurs, de vent du Nord. Je ferai des 3dessins de buée sur la vitre3. Magnifique ton Octobre ma si chère Amie.

Écrit par : Jeanne Orient | 16/10/2012

Répondre à ce commentaire

Quel bel album si bien chanté !!! Merci Lily et bravo pour ce partage.

Écrit par : Anne | 16/10/2012

Répondre à ce commentaire

"Des écharpes pour deux"... et tes photos dans mon cœur. Merci Lily.

Écrit par : Aurore | 17/10/2012

Répondre à ce commentaire

Matin d’octobre

C’est l’heure exquise et matinale
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.

Leur chute est lente. On peut les suivre
Du regard en reconnaissant
Le chêne à sa feuille de cuivre,
L’érable à sa feuille de sang.

Les dernières, les plus rouillées,
Tombent des branches dépouillées ;
Mais ce n’est pas l’hiver encore.

Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l’air tout rose,
On croirait qu’il neige de l’or.

François COPPÉE (1842-1908) Le Cahier rouge

Merci Lily, pour le partage de ces couleurs,de cette beauté qui rend le mois d'octobre lumineux.

Écrit par : Marie-Claire Henrard | 17/10/2012

Répondre à ce commentaire

Belle idée, joliment illustrée Emilie ..
Je découvre cette chanson toute en couleurs
en douceur

Tout en haut des collines
Tout ce qu'octobre illumine ...

Des fleurs et des nappes en couleurs ..
et trois bols,

je nous verrais bien autour de la table avec .. :)
(on ne va pas faire de jalouses !! )

Merci Emilie

Écrit par : brigitte | 24/10/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.