19/09/2017

Il y a des chemins

 

 

 

170707-thumb.3.jpg

 

 

Prenez du soleil
Dans le creux des mains,
Un peu de soleil
Et partez au loin!

Partez dans le vent,
Suivez votre rêve ;
Partez à l'instant,
La jeunesse est brève !

Il est des chemins
Inconnus des hommes,
Il est des chemins
Si aériens !

Ne regrettez pas
Ce que vous quittez.
Regardez, là-bas,
L'horizon briller.

Loin, toujours plus loin,
Partez en chantant !
Le monde appartient
A ceux qui n'ont rien.

Maurice Carême

 

 

 

 

 

 

 

 

13:54 Écrit par emilie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2017

La fin et la "faim" du jardin

DSCN0690-001.jpgNous avions un grand jardin
Un grand potager avec beaucoup de légumes différents
Il était bien entretenu et la récolte était bonne.
C'était surtout le travail de Michel
J'aimais faire de bonnes soupes fraîches pour nos chéries
Devant la maison, nous avions une rocaille.
Elle était jolie car beaucoup de fleurs  de toutes sortes
Il y en avait qui arrivaient spontanément et puis je revenais toujours avec des fleurs du marchéP1080976.JPG




Et puis la vie a changé.... L'accident de Michel, il ne peut plus faire le jardin.

Le potager a disparu, la rocaille aussi.
Un jardinier est venu changer le paysage . Une grande pelouse tondue par les ouvriers
J'ai acheté un potager sur pied. J'ai semé quelques légumes,
Au fond du jardin, près de la cabane, j'ai gardé un lopin de terre et j'ai semé des fleurs au vent, j'ai aussi garni les fenêtres.

J'ai été triste au début...mais c'est la vie et je n'ai plus la force d'entretenir correctement un jardin. Car chacun est responsable de son jardin, quand il y a de mauvaises herbes, il faut les enlever pour laisser place à ce qui est beau et veut resplendir
c'est un travail quotidien.
Dès qu'il fait beau, je prends mon panier garni et je descends dans le rêve... je vous y invite...c'est de bon cœur

A l'image des arbres que j'aime tant, les pieds sur la terre et la tête dans les nuages, dans le temps et hors du temps, dans l'espace et hors de l'espace, comme une promesse, nous nous promenons.
Je n'ai jamais retrouvé ailleurs qu'en ces lieux, cette atmosphère de paix, de sérénité, de plénitude.
Tout au long de mon enfance, j'ai parcouru les jardins sans me lasser, suis restée en son sein pour humer tous ses parfums, m'en imprégnant avec délectation. Ils étaient mon refuge dans les moments de doute et de tristesse
J'y puisais toute ma force et m'y sentais invincible, car mon engouement vient de ma famille d'agriculteurs ( mes grands-parents),
Le papa de Michel était un horticulteur renommé et ma maman aimait les fleurs et les plantes, elle faisait des semis toute l'année !!!
C'est dans le jardin de chacun que le monde se dessine.

Voici la forêt magique ...

 

DSCF2505.JPGP1000405.JPGet

 

le nouveau jardin !!!!P1000517.jpg

 

 

les arbustesa18.JPGa44.JPG

DSCF0720.JPGDSCF3283.JPG

jardin.jpg10476011_10152500752077867_7339278995076883917_n.jpg

a12.JPG

P1030406-001.jpg

P1080974.JPGDSCF2482.JPG

 

307682_10150345278777867_1799359576_n.jpg01-001.JPG

Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Merci pour votre visite chez nous 

   

                                                         

 



 

 

17:52 Écrit par emilie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/03/2017

les oiseaux déguisés

291fecac.jpg

 

Tous ceux qui parlent des merveilles
Leurs fables cachent des sanglots
Et les couleurs de leur oreille
Toujours à des plaintes pareilles
Donnent leurs larmes pour de l'eau

Le peintre assis devant sa toile
A-t-il jamais peint ce qu'il voit
Ce qu'il voit son histoire voile
Et ses ténèbres sont étoiles
Comme chanter change la voix

Ses secrets partout qu'il expose
Ce sont des oiseaux déguisés
Son regard embellit les choses
Et les gens prennent pour des roses
La douleur dont il est brisé

Ma vie au loin mon étrangère
Ce que je fus je l'ai quitté
Et les teintes d'aimer changèrent
Comme roussit dans les fougères
Le songe d'une nuit d'été

Automne automne long automne
Comme le cri du vitrier
De rue en rue et je chantonne
Un air dont lentement s'étonne
Celui qui ne sait plus prier

Aragon

animaux-deguises.jpg

 

 

image78.jpg

22:37 Écrit par emilie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2017

Je te l'ai dit.... Eluard

IMG_1062.JPG

"Je te l'ai dit pour les nuages

Je te l'ai dit pour l'arbre de la mer

Pour chaque vague pour les oiseaux dans les feuilles

Pour les cailloux du bruit Pour les mains familières

Pour l'oeil qui devient visage ou paysage

Et le sommeil lui rend le ciel de sa couleur

Pour toute la nuit bue

Pour la grille des routes

Pour la fenêtre ouverte pour un front découvert

Je te l'ai dit pour tes pensées pour tes paroles

Toute caresse toute confiance se survivent." Paul Eluard
  

IMG_1141.JPG

 

15:18 Écrit par emilie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/06/2015

Si tu étais.....

Si tu étais la terre
Moi je serais semeur
Tu serais ma moisson
Ma loi
Et je mourais ravi
De t'avoir vu en fleurs
M'endormant à jamais
En toi
1.JPG

1a.jpg


2 (2).jpg

Si tu étais le temps
Je serai sablier
Et tu t'égrainerais en moi
Si tu étais le vent
Moi je serais voilier
Et je me gonflerais de toi
Si tu étais...

3.jpg

 

3b.jpg

 

9095920-herbe-verte-sous-le-ciel-et-le-vent-souffle.jpg

 

4a.JPG

Si tu étais la route et tes yeux l'horizon
Je te suivrais confiant
Je serais vagabond
Pour épouser ta voix
Moi je serais chanson
Si tu étais émoi
Je serais le frisson

1200px-Rte66btwnOatmanAndKingman.jpg

 

6.jpg

 

7.jpg

 

8d.jpg

Si tu étais la mer
Moi je serais rivière
Et mes jours couleraient vers toi
Si tu étais pays
Mes bras seraient frontière
Et je ferais ma guerre pour toi
Si tu étais...

 

9.jpg

 

10.jpg

 

11.gif

 

11b.jpg

 

11c.JPG


Toi tu es vraie
Et tu remplis mes jours
Tu es de vie, tu es d'amour

 

11 z.jpg


Tu es !

 

8.jpg

 

16:48 Écrit par emilie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |